Une vie de sportif pro

  |   BLOG

L’optimisation de la performance mentale collective et individuelle.
 
Pourquoi l’accompagnement à la performance mentale est nécessaire pour les sportifs et les personnes poursuivant des objectifs élevés ?
Qu’est-ce qui m’a amené à porter ma reconversion vers l’accompagnement à la performance mentale ? Pour cela j’ai essayé de vous faire un
résumé du lifestyle d’un sportif professionnel. N’hésitez pas à le transposer aux différentes étapes de votre vie.
 
Je multiplierais le nombre d’années de vie professionnel d’un sportif, par cinq. Cinq ans de travail dans la majorité des métiers, en valent une
pour un sportif professionnel. On dira que c’est beaucoup, mais je ne pense pas. Dans le sport professionnel il est fréquent que l’on puisse vivre
beaucoup d’expériences variées en très peu de temps.
 
Vivre avec les différentes émotions qui régissent l’humain de façon condensée. Des sentiments de joie, de fierté, de peur, de déception, de
plaisir, de crainte, d’amour, et beaucoup d’autres, d’une intensité extrême, sans parler de celles que seul le sport peut donner.
 
Changer de statut social du jour au lendemain. Voir les regards des personnes qui vous entourent changer sur vous. Passer de la posture d’un
leader expérimenté important pour le groupe, un club, une ville, un public, à celle d’un remplaçant à transférer. Sans parler du plaisir d’être adulé,
mis en avant dans les journaux, régionaux, nationaux, parfois mondiaux, puis la déception plus tard d’être critiqué et oublié.
 
Il y a tellement de critères qui peuvent changer un statut que l’on ne peux les dénombrer et encore moins les contrôler. Ton exposition sera au
degré de ta réussite, présente ou passée, qui pourrait revenir négativement au même degré. Plus le niveau est élevé, plus grande sera l’intensité
et plus tu seras exposé. Bien sûr, selon le niveau d’exigence de chacun et les objectifs atteints.
 
On dira que tes valeurs ont changé même si tu n’as pas bougé. On ne parlera pas des sacrifices donnés, qui correspondront à la durée des
années de carrière passées, si celle ci n’a pas été malheureusement stoppée par une blessure ou des épreuves trop dures à assumer. Est-ce
que cela rentre dans la normalité, je ne pense pas.
 
Le temps. La dimension temporelle de la vie professionnelle est régit par les objectifs que nous avons. La normalité de la société régit les
objectifs professionnels sur un laps temps en général d’une année. Parfois, trimestriellement ou plus rarement mensuellement. Dans le sport
professionnel cela se fait de manière hebdomadaire, ou parfois deux à trois fois par semaine.
 
Tu feras le bilan de ta semaine passée et tu auras le résultat du travail fourni, positif ou négatif. Tu seras jugé par ton entraîneur, manager, en
privée et en public. Un travail qui plaira à un et déplaira à l’autre, selon les goûts de chacun. Une performance pleine fera l’unanimité. Mais tu
sera aussi jugé par des inconnus, des journalistes, des supporters, et d’autres qui ne connaissent pas les règles. Ta vie privée sera exposée.
 
Certaines personnes te déshumaniseront et oublieront que tu as toi aussi une famille. Mais tu n’as pas le temps de t’attarder, il y a le prochain
match peut-être à jouer. Si tu n’est pas prêt, tu comprendras rapidement qu’il y a quelqu’un qui attend de prendre ta place, pour lui aussi vivre de
sa passion. Le temps est compté, chaque point est important. Le maintien, une qualification, et pourquoi pas être champion. Cela se répète
chaque semaine, mois, et année. Suis-je dans la capacité mentale où physique de continuer ?
 
Je crois connaître mes capacités, mais vais-je bien être orienté, accompagné ou aidé ? Certains prétendront décider à ma place parce qu’ils ont
vu les cinq derniers matchs. Vais-je pouvoir continuer à être, comme on dit un privilégié ?
 
La fin de saison arrive, je crains la blessure qui m’écarterait des terrains, mon contrat arrive à son terme et je commence à stresser, je vais peut-
être devoir déménager. Changer peut-être de région ou de pays. Repartir, pour tout recommencer, (re)prouver que j’ai encore des qualités, la
capacité ou simplement qu’ils ne se sont pas trompés.
 
Ne pas décevoir ma famille, mes amis, le club, staff, entraîneur, supporters et tout ceux qui ont placé leur confiance en moi. Je passe la plupart
de mon temps avec des gens venus du monde entier, avec un objectif commun : Jouer. Cela me fait rappeler pourquoi j’ai commencé, le plaisir
du jeu.
 
Je reviens vite à la réalité car cela est mon métier. Entraînement, musculation, préparation physique, analyse vidéo, beaucoup d’échanges et de
partages pour mieux se connecter. De nombreuses interrogations et remises en question. Je ne suis qu’à ma troisième année, mais je vais
m’accrocher, j’ai toujours le plaisir de jouer et le temps me dira si j’ai été privilégié.



Open chat
Besoin d'aide ?